Les beaux cheveux que voilà

Les beaux cheveux que voilà … L’opinion d’un homme.

Les beaux cheveux que voilà

Les beaux cheveux que voilà

Je vous le dis tout net : si ma vie était à refaire, je serais coiffeur pour dames. Parfaitement. Nul métier n’est plus agréablement rémunérateur et ne jouit, auprès des femmes, d’un plus imparable prestige.. Soyez un savant universellement apprécié, un écrivain célèbre, ou simplement un brave homme qui fait honnêtement son travail, jamais votre femme n’aura, pour vous cette sorte de dévotion admirative, craintive et vaguement sentimentale, qu’elle porte au monsieur qui, selon le cas, lui ondule ou lui lisse les cheveux. Écoutez-la parler de Frédéric ou de Carl ; de ce génie à nul autre pareil, sans qui elle ne serait plus que la moitié d’elle-même…. « Il a tant de talent : Je ne voulais pas les couper, remarque, mais il m’a prouvé que j’avais tort et, ma foi, j’ai bien dû reconnaître, en effet, que… »

« Il », c’est-veut-dire, lui, le nommé Frédéric ou Carl, l’unique, l’oiseau rare…

Au reste, convenez avec moi, Monsieur, qu’un homme qui réussit à prouver à votre femme, et à le lui faire admettre, qu’ele a tort, est un homme exceptionnel, doué assurément d’un pouvoir devant lequel je m’incline…

Quant à vous, Madame, je vous vois sourire d’un air entendu. Parce que vous pensez, n’est-ce pas, que je suis jaloux du coiffeur de ma femme – ou que, à tout le moins, je gémis sur tant d’argent qui, vers lui, s’en va en mises en plis, rinçages, permanentes et autres habiletés capillaires…

Les beaux cheveux que voilà

Les beaux cheveux que voilà

Eh bien, vous vous trompez, Madame ! Et même, je vais prendre votre défense et, par conséquent, celle de votre coiffeur.

Parce que c’est bien un fait que la plupart des femmes se préoccupent beaucoup de leurs cheveux, et que la plupart de maris s’insurgent contre cette préoccupent qu’ils jugent exagérée et contre ces dépenses qu’ils jugent inutiles.

Non, vous n’avez pas raison de vous soucier excessivement de votre coiffure, car en tout l’excès est un défaut, mais vous avez raison de vous en soucier … raisonnablement.

Trouver les beaux vêtements vintages dans notre boutique

Vous savez ben vous, que mal coiffée vous vous sentez diminuée amoindrie, tout autant que si l’on vous obligeait à sortir dans la rue mal vêtue. Votre moral s’en ressent. Vous êtes découragée, d’humeur maussade, Il vous semble que les gens vous regardent de travers – et votre mari/chum d’un œil critique. Rien ne va plus !

En revanche, si vous savez que votre coiffure, à l’image de votre maquillage, est « en beauté », vous voici littéralement ressuscitée, sûre de vous, et toute joyeuse de vivre !

Discuter l’article « Les beaux cheveux que voilà »

Cependant, voulez-vous un conseil, Cessez de parler sans cesse à votre mari /chum, ou à vos amies, devant lui, de votre coiffure. Rien ne l’agace davantage. Mais expliquez-lui tranquillement que ce problème, pour vous, en est bel et bien un ; que, si vous vous voulez jolie, c’est surtout pour lui ; qu’enfin c’est une « petite » dépense – il ne la trouve pas si petite ? Soit ! – mais que votre équilibre, votre joie de vivre valent bien cela.

Il comprendra, faites-moi confiance…

Les beaux cheveux que voilà

Les beaux cheveux que voilà

Les beaux cheveux que voilà

Republished by Blog Post Promoter