Ma fille me deroute

Oui c’est bien trop vrai que ma fille me deroute

Ma fille me deroute

Ma fille me déroute

J’adore ma fille quand même Ma fille me deroute

« J’ai une fille unique qui a presque dix-huit ans et qui est forte jolie.  La plupart des mères se plaignent parce que leurs filles sont trop coquettes et trop légères.  Mon problème à moi se situe à l’extrême opposé : Aurore n’aime pas sortir, ignorer que les garçons existent, refuse de se farder, s’habille n’importe comment et dépense sa pension de toilette à acheter des livres !  Il me semble qu’une jeune fille peut se conduire parfaitement toute en menant une vie moins austère.  Je voudrais la voir plus féminine :  elle est comme certains garçons pour qui la carrière est le seul point important de la vie.  Elle a commencé ses études au Cégep et veut être chimiste.  J’essaie d’en rire, de la taquiner en disant qu’elle veut se ranger parmi ceux qui feront un jour sauter la planète.  Elle sourit alors, mais ne cède pas je suis désolée quand je la vois enfiler une vielle québécoise et aller vers ses maudits cours sans même se regarder dans la glace !  On dirait qu’elle ne voit pas sa beauté, ses grands yeux aux long cils, ses cheveux brun doré – qui, par bonheur, ont un pli naturel car sans doute refuserais-elle la permanent !  – son corps élancé et harmonieux.  Comment pourrais-je l’amener à plus de féminité ? »

Ma fille me deroute – Et alors tabournouche

Trouver des vêtements vintages dans mon magasin sur eBay

Je n’essaierais pas, du moins pas encore.  Aurore est très jeune et il est probable que l’idée de l’amour la laisse encore froide, d’autant plus que l’esprit et la haute curiosité d’apprendre davantage la dominent.  Certaines jeunes filles très pures écartent d’ailleurs volontairement l’idée du sentiment qui les pousserait vers un époux.  Ceci ne veut pas dire qu’elles ne deviendront pas un jour amoureuses et, si c’est le cas pour ma fille, je verrai aussitôt s’adoucir son  attitude et naître en elle l’envie de plaire.  Mais il ne faut rien forcer, et je devrai peut-être attendre quelque années encore.  Ses études au Cégep la mettront en contact avec des camarades masculins et il est probable que l’un d’eux touchera un jour son cœur.  Ce sont de belles unions que celles qui se réalisent entre des êtres qui ont, non seulement les mêmes goûts, mais les mêmes connaissances.  D’ailleurs, que ce soit dans l’amour ou un célibat voulu, on ne peut donner à personne sa propre conception du bonheur.  Pas même à ma fille dont le bonheur vous est plus cher que tout au monde !

Discuter cet article ” Ma fille me deroute ” dans le forum vintage

On dois adorer nos enfants malgré le fait que ma fille me deroute

// Ma fille me deroute

Republished by Blog Post Promoter