Votre fourrure vintage et son entretien

L’entretien de votre fourrure vintage

Votre fourrure vintage

Votre fourrure vintage

AVIS : L’industrie de la fourrure tue plus de 56 millions d’annimaux. Cet article et ce site ne sont pas du tout d’accord avec cette récolte sanglante. Il fauderait que les choses soient très claires, nous sommes horrifiés par la souffrance animale. Mais nous sommes également contre le gaspillage des choses y compris les animaux qui ont déjà sacrifés leurs vies pour fabriquer des fourrures. Les conseils de cet article peuvent êtres appliqués à n’importe quelle fourrure mais l’esprit est pour aider les gens à préserver leurs trouvailles. Bref achetez seulement les choses vintages

Aujourd’hui, c’est l’entretien de la fourrure vintage soit par vous même, soit par votre fourreur, qui retiendra votre attention. Traitez-la comme elle doit l’être… elle restera toujours belle

votre fourrure vintage

Votre fourrure vintage

La pluie n’abîme pas la fourrure, aussi n’avez-vous aucune crainte à voir si vous êtes surprises par le mauvais temps. Au retour, il vous suffira de secouer le vêtement mouillé puis de le lustrer, dans le sens de poils, avec une brosse en soie un peu ferme, au préalable légèrement humidifiée. Ensuite, loin de toute source de chaleur (méfiez-vous des radiateurs, conduites d’eau chaude, etc.) qui risquerait d’altérer la souplesse du cuir, laissez sécher le vêtement plusieurs heures ; la durée d’une nuit, par exemple. Enfin , une fois bien sec, celui-ci sera secoué à nouveau avant d’être suspendu dans l’armoire.

  • Ne rangez pas la fourrure dans un endroit humide. Si l’humidité n’attaque pas le poil, en revanche, elle amollit le cuir, le déforme et peut, à la longue, le faire moisir.
  • Redoutez le soleil qui est, sans nul doute, le plus grand ennemi de fourrures. Il dessèche le cuir (d’où l’origine, parfois, de fâcheuses craquelures) et surtout « ronge » les couleurs de toutes les fourrures – aussi bien des fourrures naturelles (vision, petit gris ; skunks…) qui constituent la grosse majorité que, et surtout, des fourrures teintes.
  • Suspendez le vêtement sur une cintre aux branches épaisses et arrondies, puis rangez-le à l’abri de la lumière, dans une armoire, par exemple. En effet, la clarté est particulièrement néfaste aux fourrures blanches et grises qui n’ont déjà que trop tendance à jaunir en vieillissant. Si vous possédez un linge ou un blouse hors d’usage, mais parfaitement propres, vous pouvez en recouvrir les épaules du vêtement pour le protéger de la poussière.
  • Ne vous avisez surtout pas de repasser une doubleur fripée : le cuir de la fourrure le supporterait for mal : Aussi, mieux vaut, pour cette opération, découdre la doublure.
  • Évitez le frottement du sac à main contre la fourrure.
  • Méfiez-vous aussi des parfums : ne les appliquez pas directement sur le vêtement, mais par contre, n’hésitez pas à en vaporiser sur la doublure ou encore à en imbiber de petits tampons d’ouate que vous placerez ensuite dans les poches de la veste ou du manteau.
  • Évitez le plus possible, pour de longs trajets en automobile, de porter sur vous un vêtement de fourrure : au contact du siège, du dossier et des portières, le poil se fatigue et risque de se râper plus ou moins vite selon la fourrure.

    Protégez votre fourrure vintage des mites…

elle sera aussi neuve qu’à ses premiers jours

votre fourrure vintage

Votre fourrure vintage

Hélas : dès mars, il faut songer aux mites et se prémunir sans tarder contre leurs redoutables méfaits : Voici, d’ailleurs, à ce sujet, quelque précautions élémentaires, mais toujours efficaces…

  • Tous les quinze jours, sortez la fourrure, secouez—la, puis à l’aide dune baguette flexible (du jonc, par exemple) ou d’une simple règle, tapotez-la très légèrement. En même temps que la poussière, les éventuelles larves et mites seront chassées dans la plupart de cas.
  • Si, les beaux jours venus, vous ne pouvez déposer votre fourrure en « garde frigorifique » et que celle-ci , peu portée, n’ai nul besoin d’un nettoyage préalable, vous devez, après l’avoir bien dépoussiérée, la mettre de côté dans un armoire en la recouvrant d’un housse appropriée.Bien entendu, toute housse, même en tissu, n’est pas expressément recommandée : il suffit qu’une larve soit enfermée par mégarde avec le vêtement pour que de graves ravages s’ensuivent : Cependant, malgré ces inconvénients, il ne faut pas la dédaigner. La housse en maitère plastique, protectrice dans un endroit très sec, présente quelque désavantages en atmosphère humide : hermétique, imperméable à l’air, elle provoque, tôt ou tard, une condensation qui finit par attaquer le cuir de la fourrure. Au bout d’un intervalle plus ou moin long (six mois – un an), celui-ci se dessèche, raidit et peut même parfois craqueler et se déchirer. Par contre, les housses en papier fort – type papier krafft – se révèlent, une fois bien fermées, les plu efficaces… Naturellement, avant de la refermer, il est essentiel d’y place un sachet de 50 g environ de paradichlorobenzène. Mieux vaut, d’ailleurs, acheter ce produit en granulés car les comprimés, loin d’être aussi purs, comprennent généralement 50% de paradichlorobenzène pour 50% de matières étrangères fortement parfumées.

Confiez votre fourrure vintage à votre fourreur… il lui conservera tout sa séduction

Il faut bien l’avouer : nettoyer une fourrure sale est une opération délicate, souvent difficile à réussir si l’on n’est pas expert en la matière… A tous points de vue, il est donc préfèrable de la confier au fourreur, d’autant plus que toutes les fourrures, notamment le castor au poil assez gras, exigent, en général, un dégraissage annuel. En fait, seul l’astrakan supporte de n’être nettoyé que tous les deux ans.

Avec toutes les ré&serves qui s’imposent et le soin requis, voici toutefois deux procédés entre lesquels vous pourrez choisir.

Pour nettoyer votre fourrure vintage de couleur

a) le traitement à la sciure

  • procurez-vous avant toutes choses une sciure extrêmement fine et sèche : sciure d’acajou ou d’un autre bois exotique. Méfiez-vous des sciures ordinaires provenant d’essences communes, comme le peuplier, par exemple : beaucoup trop grosses celles-ci collent entre les poils de la fourrure et s’avèrent presque impossible à enlever.
  • Ensuite, humectez très légèrement la sciure avec de la benzine ou du tétrachlorure de carbone ; pour cela, mélangez dans une cuvette un litre de sciure à un verre de diluant. (N’oubliez pas que le tétrachlorure de carbone dégage des vapeurs nocives fort dangereuses, aussi doit-il être utilisé avec infiniment de précautions ! )
  • Ce mélange une fois préparé, placez le vêtement à plat : saupoudrez et frottez vigoureusement (toujours à plat) en faisant bien pénétrer la sciure entre les poils de la fourrure. Puis, à l’aide d’une baguette, battez celle-ci pour supprimer tous vestiges de mélange.

b) le traitement au sable chaude

  • Faites chauffer une certaine quantité de sable puis frottez-en le vêtement comme ci-dessous… Sachez toutefois que le sable chaude, à l’état pur, nettoie un peu moins bien que la sciure mélangée à un diluant ; en revanche, il s’en va plus facilement et ne colle pas à la fourrure. Ce deuxième traitement semblerait donc mieux adapté à des mains inexpertes…
Votre fourrure vintage

Votre fourrure vintage

Pour nettoyer votre fourrure vintage quand elle est blanche

Il suffit d’employer du talc pur et de procéder comme pour les deux traitements précédents.

Bien entendu, il est indispensable de confier votre fourrure vintage à des professionnels :

  • La régénération de certains fourrures durcies et cassantes, ces fourrures subissant un traitement à baise d’huiles spéciales :
  • la pastellisation des fourrures grises ou blanches qui ont jauni. Ce nouveau procédé permet, en effet, de reblanchir les fourrures blanches et de redonner une jolie teinte bleutée aux fourrures grises. Il peut d’ailleurs s’appliquer deux ou trois fois à quelque années d’intervalle ;
  • la teinture de certains fourrures dont le ton à cessé de vous plaire ou qui, à l’usage, ont pris des reflets peu seyants. Le castor et le rat d’Amérique, par exemple, on tendance à rougir au bout de quelque années. Bien sûr, il est facile d’en renouveler le ton mais, naturellement, la nouvelle teinte obtenue sera toujours un peu plus foncée que le coloris original. En principe, la fourrure ne supporte qu’une seule teinture ;
  • la transformation d’un manteau usagé soit en ¾ ou en veste, soit en remplaçant les parties râpées, (col, parements, bords de poches) par une garniture de fourrure contrastante ; castor ou ragondin sur de l’ocelot, de la panthère ou du tigre ; lapin chinchilla, rat lustré, murmel ou vison sur des pelages noirs ; vison pastel sur des agneaux clairs.

Mentionnons, à ce sujet, qu’il est plus économique de faire réparer sa fourrure au printemps et en été. Dès le mois de septembre, les fourreurs surchargés augmentent leurs heures de travail et majorent, de ce fait, les travaux entrepris à cette époque.

Signalons en dernier lieu que, pour la « mise en garde » chez votre fourreur, les tarifs sont appliqués suivant un barème fixe compris entre 1 et 3% de la valeur marchande de la fourrure. Ce barème pue aussi comprendre l’assurance incendie, l’assurance vol et le dépoussiérage.

Discutez-en sur le forum vintage

// fin Votre fourrure vintage et son entretien

Republished by Blog Post Promoter

Y a t il une morale vintage de conduire

Aujourd’hui tout le monde parle de retour aux vraies valeurs mais Y a t il une morale vintage de conduire ?

 

Y a t il une morale vintage de conduire

Y a t il une morale vintage de conduire

C’est une thèse de théologie inattendue que cette de l’abbé Renard «  L’automobiliste et la conscience chrétienne » ou « Comment ne pas perde son âme au volant ? » est le nouvel évangile de parfait automobiliste. Devant l’effroyable hécatombe causée par l’automobiliste dans le monde, les consciences s’émeuvent et s’interrogent. Des écrivains de renom voudraient pénaliser de plus en plus:l’automobile, afin qu’on en revienne au chemin de fer, beaucoup plus sûr. Pour certains, 95% des accidents seraient évités si les conducteurs s’astreignaient à observer le code de la route « au garde-à-vous, en abandonnant leur personnalité ». Mais d’autres moins pessimistes croient davantage en l’homme… et en l’automobile.

Acheter des vêtements vintage sur Ebay

Y a t il une morale vintage de conduireSpécialiste de la morale automobile

L’abbé Hubert Renard était de ceux-là. Grand, cheveux en brosse, sympathique, cet aumônier de lycée devenu ainsi, grâce à sa thèse, le spécialiste de la morale automobile. N’est-il pas invité avec des capitaines de gendarmerie aux colloques de la prévention routière ? Les assurances du Canada ne l’ont-elle pas convié à prêcher prudence et courtoise au nom de l’Évangile aux gens du Québec, dont on dit qu’ils sont les automobilistes le plus indisciplinés de tout l’Amérique du Nord ?

« L’automobile, disait l’abbé Renard, fait partie de la vie d’aujourd’hui » Peut être le progrès à condition qu’il libère l’homme au lieu de l’asservir. Le vrai problème est de savoir se servir de l’automobile en restant homme et chrétien. Se garder, quand on prend le volant, de laisser remonter en soi le sauvage néolithique. Ne pas oublier que les autres conducteurs sont des hommes, eux aussi. En un mot, ne pas perdre son âme. En langage d’après Concile : le conduite automobile n’est qu’une autre forme du dialogue.

Y a t il une morale vintage de conduireCommandements du parfait chauffeur

A l’appui de sa thèse, l’abbé Renard révélait les commandements nouveaux que tout parfait automobiliste devrait apprendre par cœur.

« Vous avez entendu dire : « Queue de poisson pour queue de poisson », « Priorité refusée pour priorité refusée. » Eh bien, moi je vous dis de ne pas tenir tête aux méchants. »

  • Au contraire, si quelqu’un te gêne au démarrage du feu vert, laisse-le partir le premier au feu suivant.
  • A qui te refuse la priorité, laisse prendre la place de stationnement qu’il vient de te souffler sous ton nez
  • Quelqu’un cherche à te dépasser imprudemment avec une voiture moins puissante, relentis pour le laisser passer plus facilement.
  • Laisse le passage à celui qui fait entendre son avertisseur et ne fais pas la sourde oreille à celui dont la manœuvre te dérange.
  • On vous dit : « Rattrape ton adversaire au prochaine feu rouge. » Moi, je vous dis : Aimez ceux qui conduisent dangereusement. Ils sont en péril. Ils mettent les autres en danger. Il ne fa ut pas les provoquer au pire, mais leur montrer la vraie conduite charitable attentive aux autres
  • Vous, donc, soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait.

Discuter cet article , ” Y a t il une morale vintage de conduire ” dans le forum vintage

// Y a t il une morale vintage de conduire

Republished by Blog Post Promoter

Etre une femme vintage

Comment etre une femme vintage et que la vie fut douce, près de toi !

etre une femme vintage

etre une femme vintage

Un radieux dimanche de printemps. Assis dans l’herbe Pierre et Marie regardent leurs petites filles cueillir des fleurs. Et Pierre, évoquant le passé devant la joie du présent, s’émut : « Que la vie fut douce, près de toi, Marie !»

Acheter des vêtements vintages pas chèrs

Doux jours après, il mourait écrasé par un camion. Cet homme heureux avait été le grand savant Pierre Curie ; et cette Marie, près de qui la vie avait connu de telles douceurs, allait continuer ses découvertes : comme savant, elle égalait son mari.

Il suffit d’apprendre de Marie Curie pour etre une femme vintage

Admirons l’épithète choisie par Curie pour définir la qualité de son bonheur conjugal. Il aurait pu dire, car ces deux travailleurs formaient équipé : « Que la vie fut intéressante ! » Ou bien, car Marie était blonde, vive et charmant : « Que la vie fut belle et passionnée ! » Ce fut l’adjectif « douce » qui jaillit de son cœur.

Trouvez Tabarnak1969.info sur Facebook

Et Marie aurait pu être desséchée par la science, durcie par l’effort, enorgueillie par le succès. Elle aurait pu déclarer : « La science avant tout » et sacrifier la famille au laboratoire. Non, elle fut une épouse aimante, une maman tendre et vigilante, une femme exquise. Il faut donc être une femme exquise pour etre une femme vintage.

etre une femme vintage

etre une femme vintage

L’exemple donné par un être qui, intellectuellement, se trouvait sur un plan si élevé doit nous inspirer une profonde estime pour notre vocation féminine. Savons-nous faire ainsi «  la vie douce » à notre entourage ? Quels sont donc les éléments de cette mystérieuse clarté que répandent certains femmes ?

N’oubliez pas c’est nécessaire d’avoir une certaine douceur pour etre une femme vintage

Il est une douceur, d’abord, qui dépend de l’ordre et de l’harmonie. Une maison bien tenue, des repas bien apprêtés, des comptes équilibrés, tout cela contribue singulièrement à rendre la vie de famille plus attrayante, les devoirs que chacun y remplit plus aisés, et le repos qu’on y goûte plus profond.

etre une femme vintage

etre une femme vintage

Il est une douceur, aussi, qui découle de l’humeur égale de la femme, de sa patience devant les tracas, de je ne sais quelle joie émanant de ses pensées justes, de ses sentiments purs, de son désir constant du bien et du bonheur.

Encore une douceur à laquelle l’homme est très sensible et qu’il éprouve quand il se sent « compris ». Trop de femmes sont indifférentes à ses soucis professionnels ; jalouses, même, du métier trop absorbant ou trop aimé. Sans partager, comme Mme Curie, les travaux de nos compagnons, partageons l’estime et l’amour qu’ils leur accordent. Soutenons par notre intelligente affection l’effort qu’ils leur coûtent.

Puis c’est d’avoir une certaine valeur morale et d’être intelligente pour être une femme vintage

On peut faire mieux encore : attirer ceux que nous aimons vers un plan supérieur. Amener l’homme à acquérir sa personnalité, à donner sa mesure, voilà qui devrait être la plus chère ambition de toutes, que cet homme soit un génie ou le plus simple des artisans. Sur l’échelle de valeurs morales, tous sont appelés à monter.

Vous pouvez discuter comment etre une femme vintage sur le forum vintage.

Republished by Blog Post Promoter

Acne Le plus sournois ennemi

Acne le plus sournois ennemi de votre jeunesse

Acne Le plus sournois ennemi

Acne Le plus sournois ennemi

Ce n’est trahir aucun secret que de révéler cette scène vécu de plus en plus fréquemment, à l’heure actuelle par le pharmacien d’une grande ville :

Parmi sa clientèle, voici une jeune femme qui dissimule sous d’immenses lunettes noires le haute de son visage tandis que le bas se trouve masqué par les plis d’une écharpe minutieusement drapée. Elle s’approche du praticien qu’elle interroge d’une façon anxieuse : « Dites-mois, ces petits boutons qui sont apparus sur mon front il y a quelque temps et qui maintenant se multiplient sur les joues, aux ailes du nez et jusqu’au menton, cela doit être grave ? Je ne peux plus supporter cet état qui me vieillit, me rend nerveuse, irritable et même insociable pour mon entourage ! »

Acheter les vêtements !!  – WooWho-Vintage Notre boutique sur Ebay

Un premier coup d’œil indique, en effet, un visage fortement marqué par de petites inflammations, un grain de peu d’autant plus granuleux qu’il est encore accentué par une couche trop épaisse de fard destiné à le masquer, un épiderme séborrhéique taché de comédons et de points noirs. Un examen plus poussé permet sans hésitation, ce diagnostic catégorique : attaque d’acné !

Acne le plus sournois ennemi de votre jeunesse – Une « disgrâce » a double face

Tout le monde semble savoir ce qu’est l’acné, tend à la considérer comme une simple disgrâce, en sourit d’indifférence, en parle même avec légèreté… à condition, bien entendu, de n’en être pas atteint.

Acne Le plus sournois ennemi

Acne Le plus sournois ennemi

On ignore totalement que cette « disgrâce » peut avoir une double répercussion.

Car si l’acné est une des affections épidermiques les plus bénignes, il faut cependant savoir, d’une part, qu’elle laisse – dans les cas très prononcés- des traces cicatricielles sur le visage, et , d’autre par, que psychiquement elle implante toujours sur le caractère – même dans les cas courants- des empreintes encore plus importantes, allant souvent jusqu’à créer de véritables complexes.

Acne le plus sournois ennemi de votre jeunesse – Le point de vue du médecin

En vérité, de nombreuses observations cliniques permettent aujourd’hui de considérer l’acné comme une réelle maladie.

Acne Le plus sournois ennemi

Acne Le plus sournois ennemi

En voici les trois raisons principales :

Ses symptômes apparents résultent souvent de troubles profonds, endocriniens en particulier ;
Les cicatrices laissées par une attaque d’acné ainsi que les complexes psychiques qui en résultent engendrent une vraie souffrance tout à fait capable de faire le malheur d’une vie ;
Son « mécanisme » de formation, succinctement, est le suivant : au fond des pores de la peau, à la base des pois, se trouvent les glandes qui sécrètent le sébum. Ce dernier, dans certains cas est trop abondant et, ne pouvant s’écouler comme à l’habitude, engorge le pore. D’où compression interne, laquelle se traduit à la longue par un comédon qui noircit en s’oxydant au contact de l’air et fait apparaître… un point noir. A ce stade, la glande s’enflamme ainsi que l’épiderme qui constamment irrité, offre un terrain de prédilection à l’infection : c’est l’apparition du bouton d’acné qui se propage rapidement.

Acne Le plus sournois ennemi

Acne Le plus sournois ennemi

Cette affliction bénigne d’apparence, est bien – com on le voit – maladie cutanée.

Acne le plus sournois ennemi de votre jeunesse – Le traitement médical

A l’évidence, le traitement médical de l’acné est du strict ressort du médecin.

Ce dernier tiendra compte de la rupture de l’équilibre endocrinien, du degré d’infection, etc., et prescrira des médications, généralement à base d’hormones, associées ou non à des traitements anti-infectieux et vitaminiques.

En règle générale, ces traitements internes sont complétés par des traitements externes, tels que pommades au soufre aux sulfamides ou aux antibiotiques, radiothérapie superficielle, voire peeling plus ou moins profond pratiqué à l’aide de pommade résorcinée.

Acne le plus sournois ennemi de votre jeunesse – Le traitement esthétique

Il faut reconnaître que, malheureusement, tous ces soins n’empêchent pas que chaque bouton acnéique laisse une marque cicatricielle qui, jusqu’à une époque récente, était trop souvent définitive.

Heureusement, au cours de ces dernières années, des recherches scientifiques poursuivies par un groupe de cosmétologues – lesquels les poussèrent même jusqu’à pratiquer des tests dans les hôpitaux – ont conduit ces chercheurs à sélectionner certains substances tirées de la nature exclusivement, donc ni chimiques ni médicamenteuses, et à en extraire des principes actifs naturels.

Ces derniers, incorporés à un produit de beauté : la «  crème de jouvence », agissent, par une action encore incomplètement précisée, en profondeur sur la cellule hypodermique, dans des conditions telles qu’on est parvenu à obtenir un épiderme esthétiquement irréprochable dans tous les cas, même ceux de vieillissement cutané, et à créer ainsi une méthode nouvelle pour la jeunesse de l’épiderme et pour la beauté du visage.

En ce qui concerne l’acné, il suffit alors – sans rien changer au traitement médical- de compléter celui-ci par le traitement cosmétologique au moyen de la crème de jouvence, traiement chaegé à la fois d’éviter ou d’effacer progressivement toutes les marques de cicatrices et de redonner à l’épiderme son apparence et sa vigueur normales.

Acne le plus sournois ennemi de votre jeunesse – Double regle d’action

Il ya lieu de ne jamais perdre de vue que le produit cosmétologique mis au point par les Laboratoires Jean Richards n’a aucun pouvoir anti-infectieux. C’est pourquoi il faudra l’alterner avec les spécialités médicamenteuses.

Si, par exemple, le médecin a prescrit une application quotidienne de pommade antibiotique, c’est au moins trois heures après cette dernière qu’il faudra toucher les boutons d’acné avec la crème de jouvence.

Au contraire, lorsque l’infection sera jugulée par les médicaments, on utilisera aussitôt la crème de jouvence sur l’ensemble du visage et de toutes les parties atteintes. En même temps qu’elle effacera progressivement les traces cicatricielles acnéiques, la crème de la lanoline supprimera peu à peu les poires dilatés, la rugosité épidermique, et redonnera à la peau sa netteté naturelle.

Dans un autre ordre d’idées, pour les peaux sèches, déshydratées ou possédant des imperfections d’origine vraisemblablement peu à peu l’équilibre physiologique normal de l’épiderme.

Une conclusion se dégage de cette étude : lorsque vous êtes en présence d’une attaque d’acné, ne négligez jamais le plus sournois ennemi de votre jeunesse physique et psychique !

// Fin : Acne le plus sournois ennemi de votre jeunesse
Acne le plus sournois ennemi de votre jeunesse

Acne le plus sournois ennemi de votre jeunesse

Discuter cet article : “Acne le plus sournois ennemi de votre jeunesse” dans le forum vintage

Republished by Blog Post Promoter

le porte-jarretelles vintage

Pourquoi le porte-jarretelles vintage est obligatoire

le porte-jarretelles vintage tabarnak1969

Les hommes aiment leurs femmes bien vêtues, mais la plupart préfèrent celles qui sont vêtues de bas et de porte-jarretelles. Nous, les filles, devrions bien comprendre qu’une robe vintage et du maquillage ne suffisent pas. Il est donc nécessaire d’avoir de bons sous-vêtements. Je veux dire qu’être une vraie femme vintage et surtout pour plaire à un homme, nous devons porter des bas et le porte-jarretelles vintage.

Les goûts et couleurs dépendent de chaque gars.

Mais côté lingerie, beaucoup d’hommes ont un faible pour la même chose, le porte-jarretelles vintage. Faites un sondage et vous verrez que j’ai raison. Le bas et le porte-jarretelles vintage sont les pièces de lingerie chargée de fantasmes et d’images en tous genres. Et surtout le porte-jarretelles serre- tailles, ceux que l’on voit sur le corps des pin-up des années 1940 et 1950 sont les meilleurs et les plus beaux de tous. La plupart des hommes craquent quand sa femme est habillée à la manière des années 40/50.

Trouvez votre bonheur vintage ici

Une fois que votre décision est prise et que vous êtes sûre de vouloir investir, vous pouvez jeter vos boîtes de collants, puisque ils vous serviront bien moins souvent que votre porte-jarretelles.

Les grands classiques ont donc encore de beaux jours devant eux

Les porte-jarretelles, vous en trouverez à tous les prix, mais aujourd’hui ils sont tous fabriqués en Chine. La qualité est bien médiocre. C’est comme d’habitude que je vous conseille d’oublier cette bêtise du monde moderne et de chercher un porte-jarretelles vintage. Oubliez les porte-jarretelles qui n’ont que de petits fils ou qui ont un tissu fin de forme légèrement arquée. Cherchez un porte-jarretelles vintage serre-taille destiné à retenir les bas. La plupart ont 4 attaches, mais des porte-jarretelles avec 6 ou 8 attaches encerclant vos hanches, existent aussi.

Le porte-jarretelles vintage se porte sous la culotte.

Un vrai porte-jarretelles vintage se porte à la taille. Par contre un porte-jarretelles qui se porte sur les hanches, ce qui est encore un symptôme d’un manque de qualité. Il faut accompagner ce truc avec les bas auto-fixant et vous torturer avec les bandes plastiques, si vous voulez que tout reste en place. Le porte-jarretelles posé sur les hanches a l’habitude de se déchirer très facilement, ou tomber sous le poids de vos bas vintages. Pis, je peux aussi préciser que le porte-jarretelles vintage se porte sous la culotte. De nos jours nous avons l’habitude de voir des porte-jarretelles sur la culotte. C’est à cause de la fabrication bon marché car des culottes peuvent rapidement user un porte-jarretelles moderne.

Suivez-moi sur Facebook

Les hommes aiment les titillements délicats et subtils.

Croyez moi que votre homme aime faire plaisir pour mieux profiter et il adore tourner autour du pot. Mais il est probablement comme la plupart des gars et il est impatient comme un enfant. Donc, pas trop longtemps tout de même. En tout cas vous devriez savoir qu’il est difficile de rester sexy en arrachant tout. Mais lorsque vous portez un porte-jarretelles vintage vous enlevez seulement votre culotte et vous profitez de beaux moments d’amour. Et si vous voulez être un petit peu coquine pour plaire à votre mari, c’est le porte-jarretelles vintage sans culotte.

Discuter cet article sur le forum vintage

Republished by Blog Post Promoter

un epagneul au coeur tendre

L’histoire d’un epagneul au cœur tendre

un epagneul

un epagneul au cœur tendre

Il ne faut jamais se moquer d’un animal ni rire de sa tendresse. Je le savais, mais Sinatra, l’épagneul breton de mon ami Dean, me l’a rappelé.

L’epagneul breton est un chien romantique, il affiche la tendre mélancolie de Lamartine et de Musset. Seul, il se désespère et, quand il est avec son maître, le souvenir de ses heures de solitude l’afflige si visiblement qu’il faut le caresser tout le temps pour qu’il ne devienne pas neurasthénique.

En principe, je ne crois pas, chez les animaux, aux tristesses sans raison. J’ai trop vu mes cockers jouer la comédie du grand désespoir quand ils voulaient que je m’occupe d’eux. Aussi, quand Sinatra a posé sa tête sur mes genoux en me laçant un regard mourant, ai-je déclaré à Dean que son chien avait envie de chasser.

– Non, dit Dean, il a de la tendresse en trop.

J’ai haussé les épaules et nous sommes partis tirer des perdreaux. Le chien était parfait, mais il prenait l’arrêt avec tan de tristesse que je n’osais pas épauler.

– Ton chien me donne le cafard, dis-je, rentrons.
– Il a des remords en pensant qu’on va tueur le perdreau répondit Dean. Tun en veux pas comprendre que Sinatra est sentimental.

Achetez des vêtements vintage dans ma boutique sur Ebay

J’ai ri. Une heure plus tard, le chien me donnait une leçon dont je me souviendreai.

Nous étions à table, et Sinatra devant son assiette où il dévorait sa pâtée, avec quelque morceaux de viande, trop tendineux pour nous. Je remarquais qu’en mangeant il repoussait, du bout du nez, le plus gros de ces morceaux.

– Ton chien est sentimental, mais gourmand. Il garde le meilleur pour la fin.
– Je ne crois pas, dit Dean. Depuis quelque jours il emporte un morceau de viande après chaque repas. Il va l’enterrer, je suppose, pour le retrouver plus tard.

Or le chien enterre les os, parfois un croûton de pain, mais il aime trop la viande pour ne pas la manger tout de suite. Aussi avons-nous suivi Sinatra qui, repas fini, était parti en emportant la viande dans sa gueule.

Il a trotté au fond du jardin, sauté un petit mur. Nous avons passé la tête par-dessus le faîte.

Un chaton efflanqué miaulait de famine. Le chien a lâché son morceau, et le petit chat s’est jeté dessus. Sinatra, assis, le regardait déchiqueter la viande de toute la force de ses dents minuscules.

epagneul

un epagneul au cœur tendre

– Je pense, dis-je, que je dois demander pardon à ton chien de m’être moquée de lui.
Sinatra a tourné la tête vers moi. Pour la première fois, ses yeux raient.

// l’histoire d’un epagneul au cœur tendre

Republished by Blog Post Promoter

Montréal dans les années 1960

  • 1960 : Ouverture du boulevard Métropolitain dans sa section entre le Chemin de la Côte-de-Liesse et le boulevard Pie-IX. Construction de l’échangeur Décarie.
  • 1960 : Retour de Jean Drapeau à la mairie de Montréal. Il entreprend une importante réforme de l’administration municipale.
  • 1960 : Ouverture d’une nouvelle aérogare à Dorval. Cependant, l’augmentation du rayon d’action des avions fait perdre de l’importance à Dorval au profit de Toronto qui supplantera éventuellement Montréal.
  • 1962 : Ouverture sur le boulevard Dorchester du siège social de la Banque Canadienne Impériale de Commerce, le plus haut édifice de l’empire britannique.
  • 1962 : L’ouverture de la place Ville-Marie dynamise le centre-ville montréalais et amène la création de la ville souterraine.
  • 1962 : Ouverture du pont Champlain.
  • 1963 : Élargissement à quatre voies du pont Mercier qu’on a surélevé en 1959.
  • 1963 : La ville de Rivière-des-Prairies est annexée à Montréal.
  • 1963 : Ouverture de la Place des Arts, plus grand complexe culturel au Canada.
  • 1964 : Le village de Saraguay est annexé à Montréal.
  • 1964 : Le Vieux-Montréal est déclaré arrondissement historique par le Ministère des Affaires culturelles du Québec.
  • 1964 : Le premier numéro du quotidien Le Journal de Montréal est distribué en juin.
  • 1965 : L’unification des quatorze municipalités de l’île Jésus pour former la ville de Laval.
  • 1965 : Ouverture de l’autoroute des Cantons de l’Est (10).
  • 1965 : Ouverture de l’échangeur Dorval
  • 1966 : Inauguration du métro de Montréal avec 25 stations et abandon des trolleybus.
  • 1967 : Ouverture en mars du pont-tunnel Louis-Hippolyte-Lafontaine.
  • 1967 : Ouverture de l’autoroute Décarie (15) et l’Autoroute Bonaventure (10).
  • 1967 : Ouverture de la place Bonaventure, centre intermodal de transports, hôtel et hall d’expositions.
  • 1967 : Tenue de l’Exposition universelle de Montréal (Expo 67).
  • 1968 : Ouverture de l’autoroute Cote-de-Liesse (520)
  • 1968 : La cité de Saint-Michel-de-Laval est annexée à Montréal.
  • 1969 : Fondation de l’Université du Québec à Montréal.
  • 1969 : Premier match des Expos de Montréal (baseball).
  • 1969 : Le choix par le gouvernement fédéral de Mirabel comme site du futur aéroport international de Montréal sape les espoirs de soutenir les pôles de développement dans le triangle Montréal-Québec-Sherbrooke, et cela au profit d’Ottawa et de l’est ontarien.

 

sdf

La décennie 1960 à Montréal… C’était vraiment une très belle époque !

Republished by Blog Post Promoter

imagination reine du monde

C’est quoi le plus important dans la vie? l’ imagination reine du monde!

imagination reine du monde

L’ imagination reine du monde

On parlait récemment, dans un groupe du pouvoir de l’imagination et la conclusion fut qu’elle était nécessaire aussi bien pour les arts que pour les sciences, qu’aucun progrès ne pouvait être fait sans elle, qu’on lui devait les plus belles ouvres de l’humanité.

Acheter des vêtements vintage dans notre boutique eBay

Sans remontrer bien haut dans l’histoire des lettres et de la musique, l’on cita Théophile Gautier écrivant son Roman ce la Momie après avoir admiré dans un musée un sarcophage ; Léo Delibes composant Lakmé après avoir caressé amoureusement de ses mains un coffret hindou ; quant au rôle de l’imagination ou laboratoire, je rappelais la réponse que m’avait faite un jour l’illustre Émile Rouz à l’institut Pasteur ; « Il faut autant d’imagination au savant pour faire une découverte qu’au musicien pour écrire une sonate. »

L’ imagination reine du monde même pour la pomme de Newton

On évoqua maints autres exemples ; la pomme de Newton, le crane de Cuvier, chacun voulant avoir raison, ce qui fut naturellement la cause de bien des propos déraisonnables.  C’est alors qu’un auditeur, qui jusque-là s’était tu, prit la parole parce qu’on ne la lui donnait pas, et une fois solidement établi contre une cheminée vide de toute flamme, commença sans passion à philosopher tout haut.

Viola bien de belles paroles, déclara-t-il ; excusez-moi de ne pas m’élever aussi haut ; il ne me plaît pas, en ce moment, de grimper jusqu’à vos sommets.  Restons, si vous voulez, sur cette terre – qui n’ai pourtant pas beaucoup d’agrément – au ras du soi, comme les pas des hommes. »

Pourquoi cantonner le pouvoir de l’imagination au savant et à l’artiste ? Il en faut à chaque homme pour dormir, boire et manger surtout, car l’imagination n’a pas seulement pour effet de nous faire oublier notre condition, elle a la vertu de changer atmosphère que nous respirons, les mets que nous absorbons, de les rendre lourds ou digestifs ; c’est elle qui les fait passer.  Peut-on ne parler que du musicien et du romancier ?  Sont-ils donc, les seuls à user de l’imagination dans leurs œuvres ?  Pourquoi n’y pas joindre la ménagère ou le cuisinier, personnalités moins en vue, mais qui méritent, à mon sens, d’être louées comme eux parce qu’ils emploient autant d’imagination, plus peut-être, en tout cas d’une autre sorte, pour nous faire vivre ?  La préparation de la nourriture, la cuisine en un mot, ne devrait-elle pas être considérée en ce moment comme un des beaux-arts ?

L’ imagination reine du monde mais il faut reconnaître que notre philosophe n’avait pas tort.

imagination reine du monde

L’ imagination reine du monde

C’est aujourd’hui que le cuisinier doit faire preuve d’imagination.

Le grand Escoffier nous racontait, un jour, que dans un restaurant dont il était le chef et le maître incontesté, Coquelin aîné lui avait fait la recommandation suivante : « Vous me servirez tout ce que vous voudrez, Escoffier, tout, excepté des oignons ; je ne peux souffrir l’oignon.  C’est entendu ? – Oui, monsieur Coquelin. »  Est-il besoin de dire qu’à partir de cette minute Escoffier n’eut plus qu’une pensée ; faire manger à Coquelin cet oignon exécré ?  C’est ce qui arriva.  Au cours d’un déjeuner qui réunissait alors des gastronomes de qualité, le cuisinier fit servir à l’ennemi des oignons un onctueuse doré et d’un goût exquis.  Coquelin appela le chef pour lui faire des éloges. « Qu’est-ce que c’est ? C’est tout simplement merveilleux, Escoffier – Mais, c’est un oignon, monsieur Coquelin ! – Impossible, je l’aurais reconnu ! – C’est pourtant un oignon ! – Eh bien ! Dit le comédien vaincu, je vous en redemanderai »

l’ imagination reine du monde et voilà pour une cuisiner la véritable- victoire

Se servir des produits les plus communs, les plus dédaignés, les plus suspects même et les transformer par la préparation, par la cuisson, au point que les meilleurs gourmets – dont nous ne sommes pas – ne les reconnaissent plus, que les estomacs les plus capricieux s’en accommodent et les digèrent.  Car les cuisiniers ne sont pas les seuls ) faire usage de leur imagination ; leurs clients devaient également y faire appel pour trouver du plaisir à ce qu’il mangent… surtout quand ce qu’ils mangent n’est pas fameux.

La « folle de logis » est nécessaire à tous, parce que si nous lui devons nos douleurs, qu’elle exagère, nous lui devons aussi nos joies, qu’elle amplifie.

Discuter cet article l’« imagination reine du monde » dans le forum vintage

//l’ imagination reine du monde

Republished by Blog Post Promoter

Soyons Fière d’être femmes

Soyons Fière d’être femmes !! Même si vous êtes une femme au foyer!

 

Soyons Fière d'être femmes

Soyons Fière d’être femmes

Il est vrai que cet article parle beaucoup (peut être beaucoup trop) des femmes dans les domaines de la géologie et des sciences. Quand même ça ne veut pas dire qu’une femme au foyer n’a pas le droit d’être fière d’être une femme. Au Contraire!! C’est grace aux femmes au foyer ont  l’occasion de reussir dans les métiers traditionalment réservés aux hommes.

Chaque femme au foyer est une psychologue, une infirmière, une diplomate, une philosophe, un ingénieur et surtout une spécialiste de la résolution de problèmes.  C’est vraiment dommage qu’il n’y a pas de récompense pour les femmes au foyer.  Car ce sont eux que le meritent le plus.

J’apprécie beaucoup les courriels de lecteurs : elles prouvent l’intérêt des maris et pères pour celles qui vivent à côtés, réactions masculines à cette chronique m’ont donné l’impression que les hommes trouvent encore dans le vieux mythe de leur supériorité un refuge réconfortant.

Soyons Fière d’être femmesD’où cette aimable condescendance :

Soyons Fière d'être femmes

Soyons Fière d’être femmes

Je vous donne raison d’encourager les femmes à s’exprimer dans un travail, soit chez elles, soit dans leur métier. Mais avouez que pour une femme un travail n’est jamais qu’un pis-aller. Une femme préférera toujours rêver autour des mots « Je t’aime », se faire un mode de ses rapports avec son mari ou son fils, plutôt que de fixer son esprit sur un vrai travail, une œuvre.

Soyons Fière d’être femmesD’où aussi cette amertume désabusée :

Je suis chef personnel d’une entreprise où 80% des salariés sont des femmes. Depuis les ouvrières non spécialisées jusqu’aux chefs de service, je les vois travailler. Elles sont souvent plus tenaces, plus appliquées que les hommes. Mais jamais leur métier n’est pour elles une manière d’être, une nécessité consentie. Je crois toujours sentir chez elles le regret de la vie au foyer. Crispées ou distraites, elles n’accordent jamais à la profession l’attention tranquille, constante, de leurs confrères. A l’arrière-plan subsiste l’idée qu’elles ont moins de chance que les femmes qui restent chez elles. En un mot, les femmes sont bien adaptées aux petits travaux. Elles manquent d’envergure, d’ambition professionnelle. Leur grandeur peut se manifester à la maison, non au-dehors.

Voila un bon résumé de ce que beaucoup d’hommes pensent de nous, mes chères amies. Sauf des exceptions, heureusement de plus en plus nombreuses, ils croient les femmes capables de grands dévouements pour leurs enfants ou leur mari, mais incapables de se vouer à un métier… sinon par dépit.

Soyons Fière d'être femmes

Soyons Fière d’être femmes

Concédons deux points à nos « adversaires ». Il est certain, d’abord, que la mère de famille à l’esprit moins libre que l’homme pendant ses heures de travail. Lui franchit la sortie en se disant : « Voilà la journée terminée. » Elle, avec l’obsession : « Dépêchons-nous : ma second journée commence. »

Deuxièmement, la femme exerce beaucoup moins souvent que l’homme un métier de son choix.

Ces réserves faites, je voudrais vous site exceptionnelle, qui vaut la peine d’être médité :

La deuxième semaine de mars, l’Institut des Techniciens Québécois a, pour la première fois depuis sa fondation, élu une femme comme « membre correspondant ». il s’agit de Janet Simpson, Elle fut la collaboratrice de Mme Lamoureux, plusieurs fois évincée de l’Institut des Techniciens Québécois parce que femme.

Achetez vos vêtements dans notre boutique sur Ebay

Comme Mistou Lamoureux avait avec son chum découvert le niobium en Gaspésie, Monique, sa fille, devait avec le sien découvrir la sien découvrir la nouvelle roche artificielle «  plastiglomerate ». Les deux maris ont été élus membres de l’Institut des Techniciens Québécois, mais pas leur femmes. Un jour, quelques années avant sa mort, j’avais demandé à Monique pourquoi elle s’était présentée à l’Institut sachant d’avance qu’on n’accepterait pas sa candidature :

C’est, m’a-t-elle répondu, par fidélité au souvenir de ma mère. Elle m’avait dit : « Il faut continuer le combat pour qu’on reconnaisse l’égalité réelle des femmes. Ça veut dire obliger les hommes à reconnaître, non pas du bout des lèvres et dans le secret de leur cœur, mais officiellement qu’il peut y avoir des femmes capables d’originalité, d’invention, d’apport réel à la géologie. »
J’ai fait acte de candidature parce que personne n’a jamais contesté que Tucker et moi ayons fait notre découvert ensemble. Parce que le prix Géologie Internationale fut attribué à tous deux, comme mes parents l’avaient reçu tous deux.
L’Institut proclame encore, explicitement, qu’il tient à la tradition, ça veut dire à ne pas admettre les femmes par le seul fait qu’elles sont femmes.

Cette élite de savants met au ban la moité de l’humanité non à cause d’une différence de la géologie ou de qualité, mais de nature.
Il est très important de montrer cette contradiction chez des hommes se réclamant tous de l’esprit scientifique, donc de la raison. »

J’ai cru réentendre ces paroles en apprenant l’élection de Colette Bouchard. Certes, les savants de notre monde ne l’ont élue que comme ‘membre correspondant », marquant ainsi un noviciat académique. Mais c’est pourtant une victoire dont peuvent être fières touts les femmes. La Victoire de la Géologié, du travail sans publicité, de la volonté silencieuse, du dévouement à une cause.

La moindre dépression nerveuse de vedette, tout malaise de princesse à la mode s’étaient en première page des hebdomadaires. Mais le public ignore que Colette Bouchard a sacrifié à la géologie par ses travaux sur la «  plastiglomerate », son bras droit et ses doigts.

De même, bien peu de gens savent que Collete Bouchard dirige le département de la recherche géologique du Centre d’études terrestres de Grand Vallée, dont les travaux ont fait avancer la lutte contre le plastic dans le monde.

Soyons Fière d’être femmesLes homme raillent, souriants :

« La grandeur féminine ? Autour d’un berceau ou du lit d’un malade, certes, la femme est grande. Mais qu’on ne nous parle pas d’égalité intellectuelle. Les femmes sont de brillantes secondes de l’homme. »

Soyons Fière d'être femmes

Soyons Fière d’être femmes

Nous pouvons maintenant leur répondre, la tête haute :
« La femme vient seulement d’accéder aux carrières et aux fonctions dont vous étiez jusque-là les seuls détenteurs. En quelque années cependant, que de réussites convaincants ! »

Soyons fières d’être des femmes. La lutte est plus dure, la réussite plus difficile, la célébrité plus lente à venir. Qu’importe ! On nous montre brillamment la voie !

Discuter ” Soyons Fière d’être femmes ” dans le forum du vintage

Soyons Fière d’être femmes

Republished by Blog Post Promoter