Après ski

Après ski (1971)
C’est un film de Roger Cardinal. Trois instructeurs de ski dans une station située dans les Laurentides sont à la recherche d’aventures

Ce film profitait d’une distribution assez riche et un budget de 800 000 $. C’était un montant important pour un film québécois à cette époque. Quelques semaines après sa sortie, on procède même à la saisie d’exemplaires du film suite à une pétition du curé Raymond Lavoie, de la paroisse de Saint-Roch.

Après-ski est un film culte pour toutes les mauvaises raisons. Le scénario famélique et des dialogues absurdes. Les acteurs sont unidimensionnels – à commencer par celui de Daniel Pilon, de marbre d’un bout à l’autre de la bobine. Sans oublier les Mariette Lévesque, Tamora et (surtout!) Céline Lomez flambant nues. Après-ski fut le seul film banni par une cour québécoise, ses bobines ayant été saisies auprès des distributeurs et projecteurs, ce qui a d’ailleurs contribué à sa « carrière internationale »

Heureusement qu’Après ski gagne en popularité avec ce scandale. Le film est doublé et distribué au Royaume-Uni (Sex in the Snow), en Grèce (Meta to ski) et aux États-Unis (Snowballin) où l’on avait même ajouté des scènes supplimentaires.

Avec la participation de Jacques Desrosiers. Jacques Desrosiers se retrouve mêlé à un petit film sans prétention et à connotation coquine! Son personnage de barman borgne et plutôt louche ne passe pas inaperçu. Pendant le visionnement de ce film qui nous rappelle le bon vieux temps québécois!

Vous pouvez regarder le film ici : http://tabarnak69.com/forum/posting.php?mode=post&f=30

Republished by Blog Post Promoter