Il fait chaud dans le métro (La vidéo)

On se rappellera longtemps de cette vidéo parodiant la première campagne de pub du métro montréalais. Et c’est vrai qu’il y a parfois une chaleur caniculaire dans nos souterrains, particulièrement en hiver avec nos gros manteaux.

N’importe quoi, c’est quoi l’histoire de notre métro ?

En 1960, l’ancien maire Jean Drapeau brigue à nouveau le poste de premier citoyen de la ville et promet de lancer immédiatement la construction du métro s’il est élu. Excédés d’attendre un métro hypothétique, les montréalais portent Drapeau au pouvoir avec une écrasante majorité. Montréal aura son métro !

Lors d’une visite du métro de Paris, Jean Drapeau est séduit par les trains roulant sur pneumatiques et jure d’en doter le métro de Montréal. En effet, les rames sur pneus sont beaucoup plus silencieuses que les rames traditionnelles, démarrent et freinent plus rapidement et peuvent franchir des pentes de 6% sans problème.

De plus, les trains du métro parisien sont étroits (2.5 m) et permettent ainsi de creuser un seul tunnel pour y faire passer les deux voies, alors que les rames typiquement américaines sont larges (3 m) et requièrent un tunnel par direction.

Les coûts de construction furent entièrement assumés par la Ville de Montréal. Aucun autre niveau de gouvernement ne contribue au financement du projet, c’est la raison pour laquelle le réseau initial se limite au territoire de Montréal, exception faite de la station Atwater qui se trouve partiellement dans le territoire de Westmount.

Ce sont des employés québécois qui ont participé à la construction du réseau, ce dont s’enorgueillit Jean Drapeau, le maire de la ville.

Republished by Blog Post Promoter